NAITREQUEFEMME

16 janvier 2015

Le sort des femmes dans notre pays et dans le Monde

Nous n'avons pas à nous plaindre en France de notre avenir : nous devenons actrices dans notre

enfant+mere+bisoupropre pays et nous engageons au niveau social, professionnel ou familial.

Certes, notre salaire n'égale toujours pas celui de nos collègues masculins à études, spécialités ou expériences égales, nos employeurs râlent lorsque nous sommes enceintes, nous faisons deux journées en une, mais nous trouvons notre place petit à petit dans notre société.

Certes, les violences conjugales atteignent certaines d'entre nous, la garde des enfants nous incombent le plus souvent, nous sommes de plus en plus en famille monoparentale mais nous vivons dans un pays qui

larmes oursonn'est ni à feu et ni à sang, où les femmes ne se font pas massacrées ainsi que leurs enfants, ni violés, ni soumises à leur mari, ni lapidées pour adultère, ni menacées ou emprisonnées pour leurs idées ou leurs engagements ...

Le 8 mars, c'est la JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME.

Qu'attendent les gouvernements du monde entier pour sanctionner les auteurs de ces exactions et faire que les femmes et leurs enfants soient protégés, respectés, mis à l'abri des conflits ?

 

 

 

Posté par kakym à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 janvier 2015

Les images de Mahomet à travers les âges

Mah receiving_revelation_from_the_angel_Gabriel

L’attentat a été revendiqué mercredi par Al-Qaeda au Yémen qui a affirmé avoir agi sur ordre de son chef Ayman al-Zawahiri pour «venger» Mahomet, caricaturé par le journal satirique.

Or il existe des prortraits et des dessins du Prophète Mahomet (certaints datant du XIVème siècle, d'autres, disparus, du IVéme siècle))

Mahomet recevant le Coran de Gabriel. Tiré du Jami' al-Tawarikh (Histoire du Monde) de Rashid al-Din, Tabriz, Perse, 1307

 

 

S'il faut constater que l'art de l'islam - qui est essentiellement un art du concept caractérisé par l'évitement de l'imitation des êtres vivants ainsi que par l'abstraction - évite d'une manière générale le portrait,

Mah2Mahomet a néanmoins été régulièrement représenté en Perse, en Inde, en Afghanistan, en Turquie, ... avec différentes variantes. Cependant, et malgré la nature iconique de bien des épisodes de sa vie, le prophète de l'islam a été peu représenté pour lui-même : il s'agit essentiellement de représentations - pas toujours figuratives - « en mouvement » ou « en action » pour l'illustration des dits épisodes             

Portrait de Mahomet, tiré de l'Histoire générale de la religion des Turcs de Michel Baudier. Paris (1625)

Mah 3

 

 

 

 

Al-Dinawari rapporte l'existence de portraits dès le IXe siècle mais il n'en existe plus de trace : il faut attendre la fin du XIIIe siècle pour trouver les premières représentations dans des enluminures en Perse ilkhanide. Le Prophète est alors représenté dans des chroniques à visage découvert - nimbé d'une auréole ou d'une flamme - mais le visage, ainsi que les mains, se trouvent voilés progressivement à partir du XVe siècle. La silhouette se voile ensuite entièrement avant de disparaitre complètement au profit de motifs ou de formules évocatrices de sa personne, quittant une réalité anthropomorphe à laquelle se substitue une flamme, une lumière ou encore une « absence perceptible ». Mahomet est finalement remplacé par la calligraphie de son nom, par une hilya - « portrait-écrit » -, par un arbre généalogique, voire l'empreinte de ses pieds ou de ses sandales dans une évolution spirituelle qui doit notamment au soufisme chiite qui considère les représentations anthropomorphes comme mondaines et non-musulmanes.

Illustration du Siyer-i Nebi XVIe siècle

À la fin du XXe siècle bandes dessinées, à vocation pédagogique, adaptant le Coran ont été publiées en pays sunnites mais ont suscité le débat avant que la publication en soit stoppée: en effet, au début du XXIe siècle, en dehors de l'espace chiite, l'interdit concernant les représentation de Mahomet - qui représente une réalité divine pour nombre de

Mah4croyants - est devenu plus fort qu'il ne l'était auparavant, pour atteindre une grande rigueur et devenir un interdit majeur s'apparentant à un tabou. Dans ce contexte, la publication de caricatures de Mahomet dans un journal danois en 2005, relayées dans des médias internationaux, a soulevé un tollé et provoqué des réactions violentes dans plusieurs pays de tradition et de culture islamiques et certaines communautés musulmanes des pays occidentaux.

                                     Mahomet selon une illustration persane

 De même que dans le Christianisme, au fil des siècles, les Évangiles apocryphes ont été ôtés du Nouveau Testament, certains autres acceptés ou remaniés par les papes et les conclaves successifs, l'Islam et le Coran ont subi le même sort.

Posté par kakym à 11:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

10 janvier 2015

Hypocrisie

charlie6Depuis 3 jours, nous avons assisté aux événements sanglants qui ont endeuillé notre pays.

Mais qui s'est soucié des difficultés du journal ?

"Charlie Hebdo" n'était pas apprécié de tout le monde. Il dérangeait par ses dessins provocateurs. Il se savait en danger.

charlie11Si, depuis l'assassinat de 12 personnes lors du Conseil de Rédaction, beaucoup crient ou brandissent le désormais mondial "JE SUIS CHARLIE", c'est au nom de l'attaque de la LIBERTÉ D'EXPRESSION en France.

D'aucuns diront : "C'est bien fait pour eux !" car ils provoquaient, "ils l'ont cherché" ...

Mais sans liberté d'expression, peut-on encore parler de démocratie ?

charlie1Une fois le recueillement et l'émotion passés, d'autres récupéreront l'événement pour leur seul intérêt, pour distiller le poison d'un amalgame, pour nous monter les uns contre les autres, pour sanctionner les réseaux sociaux ou pour installer une société plus policée ...

Les caricaturistes de CHARLIE HEBDO étaient des pacifistes dénonçant par leurs dessins acerbes des événements mondiaux, les fanatismes, les racismes, les religions ou les partis extrémistes. C'étaient l'essence même et la mission de cet hebdomadaire.

"Ne pas se mettre à genoux mais rester debout devant l'adversité, les critiques, les menaces de mort" ... Tel était ce qui les animait.

DES CRAYONS CONTRE DES ARMES ...

charlie2

Ne nous laissons pas envahir par ce qui suivra le grand rassemblement de dimanche à Paris (et ceux qui ont déjà eu lieu) car il est déjà murmuré que l'attentat et tout ce qui s'en est suivi a été orchestré pour déstabiliser la France.

NE CÉDONS PAS À LA HAINE MAIS CÉDONS À L'AMOUR ...

charlie7

02 janvier 2015

JOYEUSE NOUVELLE ANNÉE !

Je n'aime plus souhaiter une "Bonne Année" car je sais qu'elle nous réserve parfois de mauvais moments ...

C'est pourquoi je préfère dire "JOYEUSE NOUVELLE ANNÉE !" : puisque la Vie ne nous fait pas de cadeau, profitons un max de ces joyeux moments qu'elle nous offre !

Vivre l'instant présent, sans nous préoccuper du lendemain et du "qu'en dira t'on".

Certains esprits chagrins pourront vous sapper le moral lorsque vous leur direz que vous sortez danser presque tous les week-end, que vous avez passé une super soirée avec des copains, que vous vous êtes payé un week-end dépaysant ou une semaine aux Baléares ...

NE LES ÉCOUTEZ PAS !

VIVEZ, DANSEZ, CHANTEZ LORSQUE VOTRE COEUR EST EN JOIE !!!

                               

voeux fin d'année+texte Fin

 

Posté par kakym à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

24 décembre 2014

À mes amis de la country

noel country2

Posté par kakym à 08:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Douce Nuit ...

noel5Nous avons tous dans le coeur le souvenir de Noëls heureux.

Enfant, nos yeux pétillaient devant le sapin, notre esprit attendait la distribution des cadeaux, notre coeur bondissait de joie en chantant les traditionnels Noëls, notre bouche se régalait du délicieux repas concocté par notre maman ou notre grand-mère, notre âme célébrait la Nativité.

                         noel chants    noel6  noel7

Avec le temps, quelques uns de ces ressentis se sont émoussés. Nos parents s'en sont allés, nous avons nous même

noel4créé notre propre famille et essayé de renouveler tant bien que mal la tradition.

Mais Noël reste pour bien des français une fête de famille.

Je vous espère entourés de tous ceux que vous aimez et heureux de prendre le temps de vivre intensément cet annuel moment ... 

Alors :                        

noel2

            

Posté par kakym à 07:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

15 octobre 2014

Malala, 17 ans, une "grande" parmis les petits ...

Malala nobel de la paixL'adolescente, âgée de 17 ans et qui était déjà pressentie l'an dernier, voit son combat en faveur de l'éducation des jeunes filles récompensé.

Le prix Nobel de la paix 2014 a été attribué ce vendredi à la Pakistanaise Malala Yousafzai et à l’Indien Kailash Satyarthi. L'adolescente, qui n'est âgée que de 17 ans, voit son combat en faveur de l'éducation des jeunes filles récompensé. Kailash Satyarthi, 60 ans, est un militant pour les droits des enfants

 

Malala Yousafzai ou Malala Yousufzai (en ourdou : ملالہ یوسف زئی) est une militante des droits des femmes

malala1pakistanaise née le 12 juillet 1997 à Mingora, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa.

Elle a vécu à Mingora, principale ville du district de Swat, dans le nord-ouest du Pakistan, une zone proche de l'influence des talibans. Symbole de la lutte pour l'éducation des filles et contre les talibans, elle a reçu plusieurs distinctions pakistanaises et internationales suite à ses prises de position alors que sa région était l'objet d'une lutte entre les talibans pakistanais et l'armée.

Le 9 octobre 2012, elle est victime d'une tentative d'assassinat où elle est grièvement blessée, un attentat condamné par toute la classe politique du pays. Elle est transférée vers l'hôpital de Birmingham au Royaume-Uni le 15 octobre pour suivre un traitement plus poussé. Cette attaque conduit à une médiatisation internationale de Malala Yousafzai.

Une adolescente pakistanaise connue pour son combat en faveur des femmes et des enfants

malala7a été grièvement blessée par des Taliban, mardi, à la sortie de son école au Pakistan. La jeune fille raconte son quotidien sur un blog depuis 2009.

C'est presque un miracle. L'adolescente blogueuse pakistanaise de 14 ans Malala Yousafzai a survécu, mardi 9 octobre, à une tentative d'assassinat revendiquée par les Taliban.

Son crime ? Avoir dénoncé leurs atrocités et fait campagne pour le droit des femmes à l'éducation dans le nord-ouest du pays.

malala2"C'est une fille à la mentalité occidentale qui passe son temps à nous dénoncer. Quiconque critiquera les Taliban subira le même sort", a expliqué Ehsanullah Ehsan, le porte-parole du Mouvement des Taliban du Pakistan (TTP), principal groupe rebelle du pays et allié d'Al-Qaïda.

"Nous l'avions prévenue plusieurs fois qu'il fallait qu'elle cesse de parler contre les Taliban, qu'elle arrête de soutenir les ONG occidentales et qu'elle prenne le chemin de l'islam", a-t-il ajouté.

malala3Prise pour cible à la sortie de l'école

L'attaque avait eu lieu mardi, à la sortie de son école de Mingora, la principale ville de la région de Swat, au nord-ouest du Pakistan. Malala Yousafzai a été blessée au crâne et à l'épaule. "Malala montait dans l'autobus scolaire après sa journée de classe lorsque deux hommes armés ont ouvert le feu sur elle. Elle a été blessée", a déclaré à l'AFP un responsable de la police locale, Rasool Shah.

"Une balle a heurté son crâne, mais son cerveau n'a pas été touché. Elle est hors de danger", a d'abord affirmé le docteur Taj Mohammed, de l'hôpital Saidu Sharif de Mingora. Mais les nouvelles étaient moins rassurantes en début de soirée, un médecin de l'hôpital militaire de Peshawar, où la jeune blogueuse a été transférée, estimant qu'elle se trouvait dans un état "critique".

malala4

Malala Yousafzai s'est fait connaître du public en 2009, grâce à son blog "Le Journal d'une écolière pakistanaise", hébergé sur le site en langue ourdou de la chaîne britannique BBC. Âgée d'à peine 11 ans, la fillette racontait, sous le pseudonyme de Gul Makai, son quotidien dans la vallée de Swat, tombée brièvement entre les mains des Taliban.

"Aujourd'hui, c'était notre dernier jour d'école. Nous avons décidé de jouer un peu plus longtemps dans la cour de récréation", avait raconté la fillette dans l'un des billets de blog, lorsque les Taliban avait banni l'éducation pour les filles, précise la BBC. "Je suis persuadée que l'école rouvrira un jour, mais, en quittant les lieux, j'ai regardé le bâtiment comme si je n'allais jamais y revenir."

Figure de proue du droit des enfants

malala6En 2011, Malala Yousafzai a reçu le premier prix national pour la paix créé par le gouvernement pakistanais. L'adolescente avait également fait partie des nominés pour le prix international des enfants pour la paix, attribué par la fondation néerlandaise Kids Rights.

"Les habitants de la vallée de Swat ne sont pas des terroristes", avait déclaré Malala Yousafzai à la chaîne Al-Jazira, en 2010, alors que les Taliban s'étaient retirés de la région. "Si on ne donne pas de stylos à cette jeune génération, les terroristes leur donneront des armes".  

L'an dernier, deux autres militants pour l'éducation des femmes ont été tués par des activistes pakistanais, d'après Amnesty International. Pour l'ONG, citée par le magazine américain "Time", le gouvernement pakistanais doit démontrer par ses actions sa détermination à fournir aux filles, mais aussi aux femmes, les mêmes chances qu'aux garçons et aux hommes, malgré les menaces".

Condamnée par le président pakistanais, Asif Ali Zardari, cette tentative d’assassinat a suscité un vif émoi à l’échelle internationale. "Nous condamnons fermement l'attaque contre Malala (Yousafzai]. La violence dirigée contre les enfants est barbare, c'est un acte de lâcheté", a pour sa part commenté la porte-parole du département d'État américain, Victoria Nuland.

 

23 septembre 2014

Dépassée par les événements ...

fontaine coeurL'été fut mouvementé : à peine revenue de mes 3 semaines de vacances, je me suis rendue en train le 31 juillet au chevet de mon père, hospitalisé, et qui est décédé dans la nuit. Ses obsèques ont eu lieu le 8 août.

Puis j'ai repris le boulot. Des soignants étant en arrêt, il a fallu les remplacer ...

Il y a eu également la tenue de notre stand (pendant 4 jours), sur la country et les photos de notre voyage aux USA, au Festival de l'association WestCountry à Chateaubriand (44).

Puis le week-end des 6 et 7 septembre, je suis retournée dans l'Est aider mes frères, beau-frère et belles-soeurs à trier l'appartement de mon papa. Beaucoup d'émotions ...Toute une vie à "ranger" ...

Pendant ce temps, tout est resté en plan à la maison. J'ai essayé de rattrapper le temps perdu : ménage à fond et nettoyage du jardin, taille des haies qui n'est pas encore finie.

J'ai passé le 4 septembre une scintigraphie cardiaque (tous les trois mois) à cause de mon traitement chimiothérapique par Herceptin : çà n'a pas loupé, on m'a trouvé un problème cardiaque. Avec mon lymphoedème du bras gauche (côté opéré) et des douleurs chroniques, plein de consultations ont été programmées.

J'ai vu un cardiologue et il n'a pas jugé bon de me mettre sous bête-bloquant. OUF !

frise dans les arbresJ'ai commencé des séances de balnéothérapie pour m'aider à retrouver plus de mobilité de mon bras gauche et calmer les douleurs.

On me demande de me reposer mais je ne peux pas laisser s'accumuler des choses que je dois faire avant l'hiver ...

Beaucoup de stress donc mais j'arrive petit à petit à mes objectifs.

Comme beaucoup de femmes, je porte la tenue de la maison et de son environnement, mon mari étant lui aussi submergé par son travail d'enseignant.

Voici donc le pourquoi de mon silence.

Je vais essayer de reprendre en main mon blog, délaissé : il y a tant de sujet qui me tiennent à coeur de vous partager !

À suivre donc.

Posté par kakym à 20:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

12 août 2014

Synchronicité : chez "Little Cloud"

DSC03026Incroyable. Isabelle n’en revient toujours pas. Hier, elle se rendait chez des amis en métro, songeant au coup de téléphone angoissé d’un copain. Il avait besoin d’un avocat pas trop cher. Isabelle réfléchissait : qui, dans ses relations, pouvait l’aider ? Elle se rappelait Antoine, un jeune maître du barreau, perdu de vue depuis cinq ans. Mais comment retrouver ses coordonnées ? Plongée dans ses pensées, elle manque sa station et s’en aperçoit deux arrêts plus loin. Sortant précipitamment du wagon, elle monte les escaliers et tombe nez à nez avec… Antoine !

Hasard ? Coïncidence ? Signe du destin ? Pas forcément.

La "synchronicité" est le fait de vivre des événements que nous ne prévoyons pas mais qui sont en rapport, en harmonie avec ce que nous pensons, vivons, désirons, recherchons.

DSC03028Pour ce week-end, nous cherchions où loger à Bitche en Moselle. Mon mari a téléphoné au Syndicat d'Initiatives de la commune et, sur la liste qu'on lui a envoyé, a eu le choix de trois lieux proposant des chambres d'hôtes. Deux ne sont pas disponibles. Le troisième peut nous accueillir. En allant sur le site, il tombe sur une photo où l'on voit des tipis ...

Nous sommes "branchés" amérindiens depuis plusieurs années. Nous avons un ami sioux lakota chez qui nous avons séjourné lors de notre voyage dans le Wyoming en 2007 et que nous avons accueilli deux fois chez nous.

Au lieu dit "Moulin de Ramstein", Elke et Steve nous accueillent. Elle est allemande et lui américain. Il est un "sang mêlé" puisqu'il a des origines iroquoise. Leurs chambres d'hôtes se situent dans une ancienne cours de ferme, un peu à l'écart du bourg, dans une vallée entourée de forêt.

DSC03040Ils disposent d'un grand terrain sur lequel trônent un tipi (les autres sont en "maintenance"), un abri circulaire sous lequel des chaises africaines sont disposées en rond autour d'un foyer, un chariot de pionniers.

Nous pouvons prendre nos repas à l'abri du soleil et de la pluie.

Des épis de maïs, des plumes, des dream catchers, des plantes suspendues ornent plusieurs poutres ou murs.

Je m'y sens tout de suite à l'aise. L'endroit respire la sérénité, le calme, la paix.

Mon mari et une de mes fille choisissent de dormir dans le tipi qu'Elke termine avec eux d'aménager en lit douillet. Dans la soirée, nous rencontrons Steve avec qui nous allons converser deux heures durant sur la spiritualité amérindienne.

DSC03037Moment magique : la lune se lèvent en face de moi derrière la forêt. Elle est pleine et sa lueur inonde le lieu où nous nous trouvons. Elke nous propose des couvertures car l'humidité commence à tomber et il ne fait pas très chaud. Nous nous enroulons dedans, bien au chaud.

Elke est une amoureuse des chats. On lui en ramène régulièrement, souvent en très mauvais état, car les gens du coin savent qu'elle les soigne. Elle prend soin d'une douzaine de chats. Ils se baladent tranquillement ou viennent se nicher contre ou à côté de nous. Chacun a sa gamelle et sa couche. Ils se supportent menant chacun leur vie ...

DSC03038

Ainsi, il nous a été offert de rencontrer ce couple exceptionnel qui organise chaque année une fête en rapport avec les amérindiens. Elle vend de l'artisanat amérindien et ils font quelques festivals country dont celui de Steinburg près de Saverne. Ils accueillent régulièrement des classes : les enfants découvrent la culture amérindienne, apprennent à confectionner un petit dream catcher et un objet fait d'un lien, d'une perle et d'une plume qu'ils vont ensuite suspendre aux branches d'un grand arbre situé sur un endroit de la pelouse. Steve nous confie que chaque enfant ne le suspend pas n'importe où dans l'arbre ...

Voir aussi l'album photos à venir : "Little Cloud"

07 août 2014

Mon papa

DSC_0332

Une fille et son papa, toute une histoire !

Jusqu'à l'adolescence, elle voit en lui "son héros", puis, elle se confronte à lui et c'est normal car il lui faut se démarquer de lui : cela lui permettra de "voler de ses propres ailes", d'avoir ses propres opinions, de se forger une identité propre.

Certaines filles arrivent difficilement à le faire tellement leur père est influent. 

Mais il n'est jamais trop tard pour se positionner. 

Mon papa était sévère, exigeant, avec un caractère très fort, voulant régir ma vie même ! Et j'ai dû me confronter maintes fois à lui.

Mais, avec l'âge, il s'est adouci et nos relations devinrent moins conflictuelles. 

Ayant perdu ma soeur l'année dernière, je suis restée l'unique fille sur qui il comptait.

Nous nous téléphonions chaque semaine et partagions sur plein de sujets.

Il fut très éprouvé d'apprendre mon cancer mais m'a soutenue et encouragée.

Aujourd'hui, je le pleure car il est décédé dans son sommeil vendredi dernier.

J'ai pu le revoir la veille, pressentant qu'il ne survivrait pas à l'opération qu'il devait subir lundi.

Quelle chance j'ai eu de pouvoir une dernière fois le serrer dans mes bras.

Il avait 92 ans et il a eu une vie très riche, bien remplie.

Il est allé rejoindre sa chère épouse, ma maman, décédée il a plus de 33 ans ...

Il nous laisse désemparés mais nous sommes soulagés, mes frères et notre famille qu'il n'ait pas souffert ...

PAPA, OÙ QUE TU SOIES, REPOSE DANS LA PAIX DE TON CRÉATEUR ... 

Posté par kakym à 09:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,